L’Entretien avec Christian Neuman – à la découverte d’un art anti-conformiste

Pour cette quatrième publication de la rubrique « LEntretien », Art Work Circle a rencontré l’artiste, scénariste, réalisateur et producteur luxembourgeois Christian Neuman. L’occasion de se plonger dans son travail de plus près. 
Les œuvres de Christian Neuman sont disponibles à lachat et à la location sur Art Work Circle depuis juillet 2021.

Présentez-vous en quelques mots.

Je suis cinéaste et artiste peintre basé au Grand-Duché. Concernant mon cursus universitaire, j’ai obtenu un master en réalisation de films à la London Film School (Royaume-Uni). Je suis également diplômé en conception de médias de l’université des sciences appliquées de Schwäbisch Hall (Allemagne) et de l’école des arts de l’université de Pittsburgh (Etats-Unis).

Quand et comment êtes-vous entré en contact avec lart ?

J’ai toujours été attiré par la peinture et l’attitude expérimentale face aux différents médias.
Je me souviens d’un premier impact concret de l’art sur ma personnalité et sur ma volonté de m’exprimer artistiquement, c’était lorsque j’avais environ 9 ou 10 ans, j’avais été visiter de nombreux musées à Paris et j’étais fasciné, notamment devant les œuvres de Man Ray et surtout celles de Francis Picabia.

Parlez-nous de votre démarche artistique.

Avec pour matériaux du lin, de la laine, du feutre, des patchs brodés, je réalise, avec une certaine dureté et des références au « Death Métal », aux images percutantes des codes publicitaires, aux médias sociaux et à la « Selfie culture », ce que je nomme « des portraits sociaux ». Je témoigne de l’existence des cultures underground et même des subcultures nées avec les réseaux sociaux. Dans mes travaux, j’aime particulièrement révéler l’individualité de l’être humain, ses coups de pieds à la « normalité », sa liberté et son libre-arbitre mis à mal en ces temps de crise. Mes modèles sont à l‘image de mon art : anti-conformistes.

Dans mes œuvres picturales, comme « Night Ride » par exemple,  j’adopte un vocabulaire à la frontière entre la figuration et l’abstraction. Je traduis dans la superposition savante de couches de matière, des évanescences atmosphériques. Tout n’est que mouvement et profondeur. Des rappels figuratifs se lisent furtivement à la manière des images holographiques de notre enfance. La palette est audacieuse voire même tonitruante. Grâce au contraste entre le mat et le brillant, cela offre encore plus de mobilité à ces paysages intérieurs, contemplatifs qui happent le regard.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

D’un point de vue plus global, je dirai dans la philosophie, les religions et dans le contraste avec la culture populaire. Finalement tout est une introspection face à ma propre existence dans un certain contexte et dans un certain temps. Dans mes oeuvres, j’essaye de créer la possibilité d’accès à un narratif.

Quel(le) message/émotion souhaitez-vous transmettre à travers vos oeuvres ?

La force de l’expression artistique face à un nihilisme inévitable lié à la condition humaine.

Avez-vous un souvenir de création que vous aimeriez partager ?

Les présentations de mes collections et imprimés de prêt-à-porter en Chine et au Japon.
Chaque tournage de film est aussi toujours magique vu que c’est à ce moment-là que ma vision et mes personnages deviennent réels devant mes yeux.
Enfin, quand je suis au studio, tous les moments où j’arrive à me submerger complètement dans mes tableaux.

Si vous deviez choisir UNE oeuvre dont vous êtes le plus fier ? Pourquoi ?

Impossible de n’en citer qu‘une. Mes travaux, même si ils semblent se différencier dans leur nature, sont tous liés. Il s’agit plutôt d’une certitude très personnelle face à certaines oeuvres qui ont été créées lors de périodes difficiles dans ma vie. C’est une relation très personnelle et invisible pour le public. Les travaux sont toujours aussi une rétrospective de mon parcours dans la vie.

Quels sont vos futurs projets ?

Je suis en phase de développement de mon prochain long-métrage de fiction qui s’intitulera “Stargazer ».
Ensuite, pour une exposition dans le cadre d’Esch 2022(1), je vais réaliser de nouveaux tableaux.
Enfin, j’ai aussi comme projet, la production d’une pièce de théâtre immersive qui se déroulera en réalité virtuelle.

  • Quelle est la première chose que vous avez fait aujourd’hui ? J’ai réveillé mon fils avec sa chanson préférée pour ensuite danser
  • Quel est le sujet principal de votre travail en un mot ? La mort
  • Vous ne quitteriez jamais votre domicile sans… Mes lunettes de soleil
  • Votre “happy place” ? Dans un club techno à 2h du matin
  • Votre mot préféré ? Now
  • Votre plaisir coupable ? J’ai trop de péchés
  • Quel est votre projet rêvé ? Tourner un film en Californie et/ou au Nevada

(1) Esch-sur-Alzette a été élue Capitale européenne de la culture 2022