Belval Plaz’ART – Workshop avec le Street Artist Sader – 18 mai 2019 de 10h à 18h, Belval Plaza

Dans le cadre de l’événement Belval Plaz’ART un atelier créatif et pédagogique intitulé « Initiation Graffiti » est proposé le samedi 18 mai par le street artiste Sader.

Tous les publics, les jeunes publics, mais aussi les plus grands, sont invités à participer à la création d’une œuvre unique, collective et originale sur un mur d’une dizaine de mètres de long. Le résultat de cet atelier restera visible jusqu’à la fin de l’événement ! Venez nombreuses et nombreux !

Workshop « Initiation Graffiti » proposé par l’artiste Sader. Samedi 18 mai 2019, de 10h à 18h. Pour tous les publics.
La participation au workshop est entièrement gratuite. Accès direct: par l’entrée au n°14, Avenue du Rock’n’Roll, côté « Natur ». Niveau 1, Mall 2.

Belval Plaz’ART, du 26 avril au 6 juin 2019. Belval Plaza Shopping Center, Esch/Belval. 7+14, Avenue du Rock’n’Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette. Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi, 10h00-20h00. Samedi: 9h00-19h00. Dimanche : fermé.

Plus d’informations sur le Workshop : 

Art Work Circle
Didier Damiani
Business Development Manager
Email : didier.damiani@artworkcircle.lu
Tél.: 43 93 666 798

Plus d’infos sur l’événement Belval Plaz’ART

Biographie

Sader

Né en 1977 en France, Sader vit et travaille au Luxembourg.

Depuis toujours passionné de dessin, Sader découvre le graffiti au début des années 90 qui lui permet de s’extirper du travail à l’usine et de missions interimaires, tout en exercant son talent dans le domaine de la décoration.

Il explore tous les aspects de cet art urbain et n’oublie pas de garder une réflexion active sur le sens de son travail : «le message est trop souvent oublié au profit de l’ego».

En se superposant, les couches de peinture recréent la texture d’un mur tandis que Sader reprend le vocabulaire du graffiti (skyline, coulures, lettrage, couleurs, pochoirs, etc.). Ses toiles inspirées par le célèbre livre « Subway Art »offrent une grille de lecture au spectateur : elles renvoient à la cité ; l’esthétique se rapproche de l’ambiance du métro new-yorkais des années 1970 ; elles invitent le spectateur au voyage ; elles sont aussi le reflet d’un acte contestataire par rapport à l’espace public. Un désordre apparent et pourtant il s’agit de gestes contrôlés pour donner l’illusion d’un art de la rue.

Sader donne également des ateliers d’initiation au graffiti destiné aux enfants dans ce lieu d’échange social et artistique.

Articles liés